Le Jardin des Jouet 

 

 

Analyse d'un site d' aménagement paysager

 

 

Une reconnaissance des lieux se fait grâce à :

- un carnet de croquis, un carnet de notes

- un appareil photo ou un caméscope.

 

Tout d’ abord sur le site :

Etablir une grille d’observation comprenant :

- les lignes et les orientations

- les pentes : profils, orientation, exposition et types de reliefs

- les surfaces : occupation des sols, cultures, habitats, infrastructures, bois, haies, monuments

- les points remarquables : élément isolé, points d’intersection de 2 ou plusieurs lignes

- étude et analyse des différents plans

- les éléments mobiles

- les bruits

- les odeurs

- un relevé  des végétaux herbacés et ligneux existants ainsi que leur forme

- noter l’état sanitaire des végétaux

- un relevé topographique

Puis faire  un croquis et prendre des photos .

 

Ensuite, il faut repérer les différentes conditions d'accès au terrain, pour définir les types d'interventions nécessaires à la réalisation du chantier pour le choix du matériel et livraisons des matériaux,(charge utile supportée par la route, largeur des entrées, et chemin d'accès).

  

. bâti, réseaux aériens et souterrains ...

Il faut inventorier les bâtiments et canalisations existantes , repérer celles qu'on veut détruire , celles qu'on veut garder et  projeter les nouvelles le cas échéant.

Il faut effectuer un tri pour lister les matériaux pouvant être réutilisés.

C'est là qu'il faudra estimer l'importance des déblais et remblais

Il faut bien repérer les différents réseaux.

Les réseaux enterrés doivent être recouverts de sable et d'un grillage avertisseur posé à une vingtaine de centimètres au dessus des canalisations.

Il existe des couleurs normalisées pour chaque type de canalisations :

- bleu pour l'eau

- rouge pour l'électricité

- jaune ou vert pour le gaz et téléphone.

 

. analyse de la couverture végétale :

 

L'observation de la végétation fournit de nombreuses indications :

- végétaux herbacés et ligneux

- végétaux calcifuges             : sol acide ( genêt, bruyère)

- végétaux calcicoles             : sol basique (buis, romarin)

- végétaux hydrophiles            : sol saturé en eau (aulne, saule)

- broussailles, taillis

- adventices

 

 marquage et protection des végétaux à conserver

Il faut repérer les végétaux à garder, à abattre, à masquer, à transplanter.

Bien noter la position des végétaux par rapport  aux limites du terrain , voisinage, mitoyenneté ...

Faire l'inventaire de l'état sanitaire des végétaux.

Etape très importante, par exemple, si un platane est atteint du chancre coloré , la souche devra être traitée au nitrate de potassium ( trous espacés tous les 0,50 m sur 25 à 30 cm de profondeur).

 

- état des sols :

. observations préliminaires du sol et du sous-sol

.Faire l'examen du sol , les différentes compositions de terre, l'exposition, l'humidité ..Ex : si le terrain présente des traces d'hydromorphie, un drainage sera nécessaire.

La connaissance de la profondeur de la nappe phréatique permet d'éviter de la polluer., la connaissance de la perméabilité du sol déterminera quel type de drainage à envisager.

Les problèmes les plus souvent rencontrés sont : le compactage du sol avec asphyxie raçinaire, le manque d'oxygène, le manque d'eau, les carences nutritionnelles potentielles du sol support avec la présence de métaux lourds.

De  cet examen résultera la prise de décision sur l'implantation de l'aménagement , par exemple :

L'apport de terre végétale ou le décapage de la terre végétale sur 30 cm

Tout apport de terre végétale doit être précédée d'un décompactage du fond de forme car un bon indice de végétation demande un sous sol meuble, perméable et facilement exploitable par le système raçinaire.

 

 

 prélèvements de sol et de sous-sol

 

Les analyses dans un laboratoire :

Absolument nécessaire, la texture, la structure, la composition du sol ne peut s'apprécier justement à la seule vue de l'observation humaine.

L'étude de l'analyse du sous sol permet de connaître le degré de perméabilité.

Il faut effectuer deux prélèvements :

l'un à 20-30 cm du sol et un autre à 50  cm voir 1 m de profondeur.

. sols modifiés : compatibilité avec le sol en place

On considère comme terre végétale optimale , les terres ne contenant pas plus de 5% d'éléments pierreux .

La terre de référence est une terre franche de texture limono-sableuse et perméable.

La granulométrie de la fraction 0/2 mm doit être équilibrée et les terres ne doivent pas présenter :

- un excès de sable > 80 % : terres à faible capacité de rétention et d'échange

- un excès de limons > 75% : terres à structure peu stable , sensibles à l'érosion, asphyxiantes

- un excès d'argile > 30 % : terres difficiles à travailler.

 

Analyse physique :

- argile : 5 à 10 %

- limons fins : 10 à 15 %

- limons grossiers : 15.à 30 %

- sables totaux : 30 à 50 %

 

Analyse chimique :

- CaCO3 : 1 à 5 %

- Mo : 3 à 5 %

- acide phosphorique assimilable 0,25 %

- potassium échangeable 0,50 %

- pH 6,5 à 7,5

 

La classification des sols est basée sur le degré d'évolution des profils.

 

Un profil pédologique est constitué de plusieurs horizons :

- l'horizon A  : désignant la partie apauvrie du profil, les éléments solubles et les éléments très fins ont étaient entraînés

- l'horizon B désignant la zone d'accumulation où se dépose les éléments enlevés à A.

- l'horizon C désignant la roche mère.

ex : . les sols peu évolués sur roche mère calcaire à profil A.C  : les rendzines

. les sols évolués à humus doux à proffil A.B.C  : les sols bruns

. les sols évolués à humus acide à profil A.B.C : les podzols.

 

La terre fine comprend 4 constituants physiques :

les sables, l'argile, le calcaire et la matière organique.

- le calcaire est le seul constituant défini par sa nature chimique : le carbonate de calcium.

- la matière organique est définie par son origine vivante végétale , animale : 2 à 5 %

- les autres constituants d'origine siliceuse sont définis par la dimension de leur particule.

Le limon, le sable fin et le sable grossier constitue le sable au sens large.

On appelle l'analyse granulométrique du sol , l'analyse consistant à classer les éléments du sol d'après leur grosseur et à déterminer le % de chaque fonction.

 

Chaque constituant a des propriétés particulières selon la proportion de chacun d'eux :

- Le sable favorise l'aération du sol, sa perméabilité et son réchauffement

Si le limon et le sable très fin sont en proportions importantes, le sol est battant, voir asphyxiant.

- Le calcaire est l'élement basique du sol, il  prévient l'acidification.

A côté de la teneur du sol en calcaire total, il faut donc chercher à connaître celle en calcaire actif qui est le seul à libérer du calcium dans le sol.

- l'argile par son état colloidal , est modelable, il peut être imperméable en absorbant beaucoup d'eau en gonflant, ou au contraire se rétracter en séchant, en fendillant les sols l'été.

Les particules d'argiles retiennent les aliments de la plante, l'argile joue un role prépondérant dans le pouvoir absorbant du sol..

-l'humus est la partie la plus importante de la matière organique, c'est un colloide comme l'argile, (éléments tres fin inférieur à 2 microns) , il est capable d'absorber beaucoup d'eau mais il reste perméable.

L'argile et l'humus se trouvent réunis à l'état floculé et constitue le complexe argilo-humique.

 

La texture d'un sol indique la proportion des constituants de ce sol.

. Lorsque un seul élément prédomine on a 3 types de textures :

- sablo

- limono

- argilo

. Lorsqu'il y a 2 élements qui prédomine on désigne la texture par ces 2 éléments :

- argilo-sableux

- sablo-argileux

- sablo-limoneux

- limono-sableux.

 

La texture indique la tendance d'un sol :

- un sol qui contient du sable, du limon, de l'argile et du calcium formera des mottes

- dans un sol à texture limoneuse avec un peu d'argile et un peu d'humus, on aura un sol battant.-

- un sol à texture sableuse avec un peu d'argile et un peu d'humus sera filtrant.

On peut modifier la texture en apportant du sable dans les sols trop argileux, ou en rajoutant de l'humus dans les sols ayant tendance à être filtrant ou à devenir battant.

 

La structure du sol est le mode d'assemblage des constituants du sol.

Une motte peut être divisée en élément plus petit appelé agrégat de 0,02 mm à 2 mm maximum.

On distingue différents structures :

- la structure grumuleuse, terre optimale,

- la structure particulaire, sol très sableux

- la structure compacte, sol argileux asphyxiant.

 

La structure influence sur les propriétés du sol :

- l'aération du sol

- la perméabilité

- l'eau

- la facilité au réchauffement

- la facilité au travail du sol

- l'acitivité biologique .

 

Les facteurs améliorant la structure sont :

- les agents climatiques par l'alternance de dessication et d'humectation (gel)

- les êtres vivants par les vers, microorganismes, racines

- le travail de l'homme  :

                                          par un bon travail du sol

                                          par la suppression de l'excès d'eau

                                          par les apports de Ca

                                          par les appoprts d'humus

                                          par la modification de la texture , en sablant des terres argileuses par ex.

 

Les facteurs dégradant la structure sont :

- l'excès d'eau  ( sol tassé, manque d'oxygène)

- le dégel pluvieux si mauvais draînage

- l'impact des gouttes d'eau sur un sol nu

- la dispersion de l'argile et de l'humus

- le tassement en période humide par les instruments de travail.

 

On appelle donc la stabilite structurale la solidité de l'état de la structure du sol et sa résistance aux agents de dégradations.

 On améliore la stabilité structurale en améliorant le complexe argilo-humique.

 

La porosité est l'ensemble des espaces lacunaires qui se remplit d'eau ou d'air.

On la donne en % du volume total de terre.

La macro-porosité , représente les grands espaces lacunaires entre les mottes remplies d'air quand le sol s'est ressuyé. C'est la quantité maximum d'air pouvant exister dans le sol.

La micro-porosité représente les petits espaces susceptibles de retenir l'eau.

 

La capacité de rétention est la quantité d'eau maximum qu'un sol peut retenir lorsque son draînage est assuré normalement .

- pour un sol sableux : 18 %

- pour un sol terre franche : 28 %

- pour un sol humifère : 100 %

- pour un sol argileux : 70 %

 

La perméabilité est la vitesse avec laquelle l'eau excédentaire occupant la macro-porosité descend vers les couches les plus profondes : c'est la vitesse de percolation.

Sols perméables : sols à texutre sableuse, sols imperméables : sols à texutre argileuse pauvre en humus

 

Le pouvoir absorbant est la facilité que le sol possède de fixer certains ions de la solution du sol, pour qu'ils ne soient pas entraînés par les eaux de percolation.

 

Cotes de référence analyse du sol

 

Le Livre  2016 aux éditions le Jardin des Jouet : 

Arbre spirituellement vivace, Avez-vous peur des Araignées ?

par Thierry Jouet, Auteur Végétal 

 

Autre cours

 

                           vous  pouvez  nous écrire  à  :                                             

     delphine © thierry JOUET

                            

        

  

           Accueil                                                                     Sommaire